1. La naissance du back office comptable et juridique

La gestion locative des biens est une activité inhérente de la vie des agents immobiliers. En effet, il est fréquent que leurs clients leur demandent de gérer, en plus de la mise en location, la gestion de leurs biens loués. A cela peut s’ajouter, ou comme activité unique, une activité de syndic professionnel de copropriété, requérant une polyvalence et des qualités professionnelles aigues de la part des agents immobiliers.

Cette activité, bien que courante, nécessite que les agents immobiliers investissent de l’argent, du temps et des ressources humaines pour sa réalisation. Néanmoins cet investissement ne sera pas inutile, en effet la gestion des biens en location et l’activité de syndic professionnel de copropriété permettent tout d’abord de pérenniser l’activité en apportant un revenu régulier. De plus, montrer son intérêt en ne négligeant pas les ressources mis à disposition permettra de garantir la fidélité des clients qui pourront confier la mise en location, gestion et mise en vente/achat de leurs autres biens et/ou maintenir le mandat de syndic. Par exemple, lorsque l’un des propriétaires pour lequel un agent immobilier office en tant que syndic professionnel de copropriété, propose à cet agent de gérer la mise en location et la gestion locative de ses biens dans d’autres copropriétés, car ce dernier l’a conquis par la qualité de son travail en tant que syndic et a instauré une relation de confiance, est un accomplissement très valorisant.

Il faut malgré tout rappeler qu’avant de pouvoir investir des ressources humaines dans l’une ou l’autre de ses activités, il faudra avoir réussi à stabiliser son activité et bénéficier de certains acquis. Par exemple, un service de gestion locative ne devient rentable qu’à partir de 130 à 150 lots (selon les régions), un palier à partir duquel les agents immobiliers peuvent envisager d’employer une personne dédiée uniquement à la gestion.

Les agents immobiliers qui décident de braver ces difficultés doivent donc gérer au quotidien des problématiques comptables et juridiques parfois complexes même pour les agents immobiliers les plus aguerris et qui se révèlent coûteuses en temps, une ressource précieuse, surtout pour dans le milieu de l’immobilier. Il est bien souvent nécessaire d’employer une ou plusieurs personnes afin de gérer ces tâches, une fois les 130/150 lots minimums atteints, ou alors de sacrifier une partie du temps des agents immobiliers, normalement allouée aux activités commerciales plus rentables.

Malgré tout, les agents immobiliers ne sont pas démunis face à ce problème car des solutions existent !

2. La mise en nourrice

La première alternative à la gestion en interne, notamment lorsque l’agent immobilier n’a pas les ressources nécessaires ou ne possède pas la carte professionnelle de gestion immobilière, est la mise en nourrice.

Avec cette solution, l’agent immobilier confie une partie ou la totalité des lots qu’ils possèdent en gestion, par le biais d’une convention de partenariat, à une nourrice. En contrepartie, la nourrice touchera directement les honoraires de gestion versés par les propriétaires et en reversera un certain pourcentage à l’agent immobilier par mois, par trimestre ou encore par an.

L’agent immobilier perdra donc une partie du potentiel relationnel avec ses clients car la nourrice contractera directement un mandat de gestion locative avec les clients de l’agent immobilier et sera leur interlocuteur privilégié. Ce mode de fonctionnement ne permet pas à l’agent immobilier d’avoir un contrôle direct sur la gestion de son portefeuille. Malgré cette organisation, en cas de dysfonctionnement, il est très probable que les propriétaires tournent leur mécontentement envers l’agent immobilier plutôt que la nourrice. L’agent immobilier ayant en effet choisit la nourrice et cette dernière ne réalisant ses prestations qu’en tant que prestataire de l’agent immobilier, ce dernier reste responsable donc de leur gestion.

De plus, les rapports agent immobilier/propriétaires se voient complexifiés avec l’addition d’un troisième acteur, ce qui peut être source de difficulté et ne pas être apprécié par les propriétaires.

Cette solution, pourra donc se révéler source de confusion pour les propriétaires et réduire les profits des agents immobiliers. L’agent immobilier travaillant durement pour agrandir sa clientèle, pourra finalement avoir l’impression de travailler pour la nourrice et non pour développer son activité !

Néanmoins une autre alternative capable de gommer ces potentielles difficultés existent ! L’externalisation de la gestion des biens loués.

3. Pourquoi l’externalisation ?

Dans le cas où l’agent immobilier possède la carte professionnelle G ou S, ce dernier peut externaliser, en partie ou en globalité, la gestion de son portefeuille

La première différence réside dans le fait que les agents immobiliers resteront les gestionnaires et interlocuteurs uniques de leurs propriétaires ! Cette première différence s’accompagne également du fait que les agents immobiliers toucheront directement et conserveront l’intégralité de leurs honoraires perçus en gestion locative et/ou en syndic.

A contrario de l’implication d’une nourrice, il n’y aura pas de troisième acteur s’interposant entre l’agent immobilier et ses propriétaires. L’agent immobilier aura donc tout le loisir de travailler à fidéliser et améliorer ses relations avec ses clients, il gardera un contrôle total sur la gestion de son portefeuille et sa valorisation.

L’externalisation permettra également aux agents immobiliers d’éviter le recrutement d’un gestionnaire dédié et/ou de dédier une grande partie de son temps à gérer lui-même son portefeuille. Le gain financier et l’économie de temps de cette solution seront non négligeables. L’agent immobilier devra certes passer plus de temps sur la gestion que s’il devait utiliser une nourrice, mais ce temps sera utilisé à bâtir une relation solide avec ces clients et est indispensable afin de garder le contrôle sur la gestion de ces lots. De plus, le back-office, activité la plus chronophage et moins intéressante du métier, ne sera plus qu’un lointain souvenir.

HYÖTY vous propose d’externaliser tout votre back office comptable, juridique et de recouvrement dès maintenant ! A la différence d’une nourrice nous administrons votre société et votre service de gestion locative et/ou de syndic et non la nôtre. Vous rentrez vos lots, nous vous assistons et traitons tout le back office.

Afin de ne pas vous enfermer dans des contrats et autres royalties, nous sommes une société de prestations de services, pas une franchise ni une autre licence de marque et nos contrats ne sont pas en opposition avec ceux de vos franchises actuelles.  HYÖTY vous propose également de bénéficier des services de notre plateforme de logiciels immobiliers partenaire, Vilogi, afin de gérer, avec vous, votre back-office de vos activités de location et gestion locative.

Nous ne facturons qu’à la prestation, pas au temps passé, si vous ne rentrez pas de lots ou si vous ne faites pas de mise en location, il n’y a donc aucune facturation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>